• A C C U E I L
  • A S S O C I A T I O N
  • A T E L I E R S
  • A C T I O N S
  • C O N T A C T
  • B L O G

CYBERCOACHS

  • FAIRE UN DON

Noémi Knobel / Le 30 avril 2020

Cybercoachs, le blog.

LES ÉCRANS CONFINÉS

Les écrans nous ont beaucoup aidés durant ce semi-confinement, et ceci pour des raisons professionnelles, sociales, médicales, économiques, etc. J’aimerais les remercier pour cette aide si précieuse. Le temps de connexion a explosé et pas besoin de données scientifiques pour le comprendre. Smartphone, télévision, ordinateur, etc. sont tous en mode connexion intense.  

Concernant la vie de famille, les règles sur l’utilisation des écrans sont parfois devenues plus souples, ce qui est tout à fait compréhensible. Au vu de la situation actuelle concernant la reprise de l’école, il est de bon augure de commencer à remettre le cadre sur le temps d’écran au sein du foyer. Il y aura une période de transition entre « pendant et après le confinement », alors soyons indulgents envers nous-mêmes et nos enfants.

Un passe-temps très répandu, spécialement pendant cette période, est l’utilisation des réseaux sociaux. Des milliards de publications concernant le COVID-19 sont enregistrées dans le monde, de quoi rester planter devant son écran ! Jusqu’à maintenant, trois courants d’influence se distinguent sur les réseaux sociaux depuis le début de cette période de semi-confinement. Le premier courant est la diffusion de la peur et de l’angoisse. Elle est omniprésente et cela donne une envie de se connecter régulièrement afin de suivre les informations. La seconde vague est celle de la solidarité. Les réseaux sociaux ont afflué de publications d’associations publiques ou de personnes privées proposant leur aide pour les personnes dans le besoin, un témoignage de solidarité nous rappelant qu’il est possible d’être là les uns pour les autres. Le dernier courant observé est celui de l’humour. Les utilisateurs/rices ont besoin de se détendre et de pouvoir rire malgré la situation. Tout ceci est du contenu accrocheur qui pousse l’humain à se connecter.

Ce confinement m’a appris plusieurs choses concernant ma relation à l’écran. Plutôt du genre à le diaboliser au vu des répercussions qu’une utilisation abusive peut avoir sur l’être humain, je vais gentiment me réconcilier avec mon smartphone, sans toutefois lui laisser toute la place dans ma vie. Et désormais, je connais l’importance des écrans lors d’une pandémie ! Prenez soin de vous.

Retour au blog

qui sommes-nous, où allons-nous?

Noémi Knobel / Le 30 avril 2020

Capture d’écran 2019 09 04 à 10.51.47

LA CHRONIQUE